Les amies et amis de Léo.

Les problèmes dans la vie sont multiples, et les amis assez rares... Retrouvons-nous ici avec toujours plus de plaisir !
 
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 troubles bipolaires

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: troubles bipolaires   Dim 16 Nov - 2:32

voici une des maladies dont je suis atteinte. diagnostiquer très réssamment je suis sous Dépakote depuis presque 2 ans les symptômes ont régresses, mais j'y ai perdue ma personnalité

LES TROUBLES BIPOLAIRES

1,5 % des français (soit 600 000 personnes) sont atteints de troubles bipolaires. Le risque suicidaire, les conduites à risque, les addictions, la désinsertion professionnelle et familiale, les actes de violences, les délits en font toute la gravité. La psychose maniaco-dépressive typique reste la forme la plus évidente et connue des troubles bipolaires.
Dans les formes atténuées ou atypiques, de délai entre les premiers symptômes et le diagnostic est en moyenne de 7 années.

NB : Pour le Pr J.F Allilaire - Chef du service psychiatrie, CHU La Pitié-Salpêtrière) : : Si on inclut les différents états regroupés sous le terme de maladie bipolaire, prés de 10 % de la population française est touchée. " Il ne s'agit pas d'une psychose mais d'un trouble de l'humeur et les thymorégulateurs comme les els de lithium, certains anticomitiaux ont transformé le pronostic".

Une des classifications des états dépressifs distinguent deux types de dépressions
Les dépressions endogènes à forte composante biologique comme dans la psychose maniaco-dépressive où la part génétique est indiscutable
Les dépressions exogènes à forte composante soit névrotique soit réactionnelle à des évènements traumatiques, des situations de stress, etc..même si une vulnérabilité endogène est souvent rencontrée.
Cette classification des troubles endogènes a été remise en cause par l'argumentation biochimique et génétique axée sur la polarité des troubles.
Elle aboutit à distinguer
La forme bipolaire I qui associe des accès maniaques et dépressifs francs ou des actes maniaques isolés
La forme bipolaire II qui associe des épisodes dépressifs caractérisés et des accès hypomaniaques
La forme unipolaire avec seulement des épisodes dépressifs qui peuvent être secondairement modifiés en forme bipolaire II voire I
La forme bipoalire IIIa avec dépression caractérisée et des antécédents familiaux de troubles bipolaires
La forme bipolaire IIIb avec dépression caractérisée et accés maniaque ou hypomaniaque induit par un médicament
Des formes limites :
---- le trouble cyclothymique : troubles modérés de l'humeur pendant au moins deux sans jamais atteindre la dépression ou la manie
---- le trouble hyperthymique monopolaire qui n'atteint pas l'intensité maniaque


NB NB NB
L'association d'un trouble bipolaire avec l'abus d'alcool est de 35 % soit 3 fois plus fréquente que dans le cas des troubles unipolaires.
Dans l'ordre des risques psychitariques chez le sujets alcooliques ou toxicomanes, le trouble bipolaire arrive en 2ème position. (F. Rouillon Epidémilogie des troubles bipolaires. L'Encéphale 1997, Suppl 1, 7-11).
Il faut noter que l'addiction peut être la conséquence du trouble bipolaire - et le masquer - ou au contraire l'addiction déclancher le trouble bipolaire. Dans les 2 cas, l'addiction exerce un effet négatif sur l'évolution de la maladie bipolaire.

Sur Esculape : Voir
les premiers symptômes du trouble bipolaire [Lire]
Dépistage des troubles bipolaires (Questionnaire)[Lire]
Questionnaire de dépistage des troubles bipolaires [Lire]
La psychose maniaco-dépressive [Lire]
Les accès maniaques symptomatiques càd d'origine organique (tumeur, troubles ioniques, etc...) [Lire]
=================================================

Les altérations du métabolisme cérébral au cours des troubles bipolaires

Dager SR et coll. : « Brain metabolic alterations in medication-free patients with bipolar disorder. » Arch Gen Psych 2004. 61 : 437-445. © Copyright 2004 http://www.jim.fr

Les affections psychiatriques peuvent s’accompagner d’altérations du métabolisme cérébral qui sont à la fois leur reflet et leur substratum biochimique sans être pour autant leur cause. Les techniques d’imagerie cérébrale les plus récentes s’évertuent d’ailleurs à explorer les voies du métabolisme cérébral dans les troubles psychiatriques pour mieux appréhender leur pathogénie et définir de nouvelles cibles moléculaires thérapeutiques. Les syndromes bipolaires ne font pas exception à cette démarche, comme en témoigne une étude dans laquelle ont été inclus 32 malades atteints d’une telle pathologie et 26 témoins appariés selon l’âge et le sexe. Une spectroscopie bidimensionnelle par RMN du proton a été réalisée dans le grand axe du gyrus cingulaire, selon la technique PEPSI (Proton echo-planar spectroscopic imaging). Aucun des participants ne recevait de traitement psychotrope, quel qu’il soit. L’analyse spectroscopique des tissus de la matière blanche ou grise et l’étude régionale ont mis en évidence une augmentation significative (p=0,007) de la concentration de lactates et d’acide gamma-aminobutyrique au sein de la substance blanche chez les malades atteints d’un trouble bipolaire. Les autres paramètres biochimiques mesurables au sein de la substance blanche ou grise ont été identiques dans le groupe des cas et des témoins. Chez les malades, une corrélation inverse a été mise en évidence entre les scores de dépression (échelle de Hamilton) et la concentration de créatine au sein de la substance blanche. Au cours des troubles bipolaires, il pourrait exister une déviation du métabolisme cérébral qui s’exprimerait dans le domaine des potentiels redox par le passage de la phosphorylation oxydative à la glycolyse, peut-être par le biais d’altérations mitochondriales plus ou moins spécifiques. Celles-ci méritent d’être mieux définies afin mettre au point de nouvelles cibles thérapeutiques qui permettraient une meilleure prise en charge de ces troubles psychiatriques. Dr Giovanni Alzato
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: troubles bipolaires   Dim 16 Nov - 2:37

3.1 Qu'est-ce que le trouble bipolaire ?

Trouble Bipolaire est le terme médical pour la dépression maniaque, qui a aussi été connue comme trouble bipolaire de l'humeur, ou psychose maniaco-dépressive.
C'est un trouble de l'humeur qui affecte environ 1% de la population des USA (et environ le même pourcentage dans tous les autres pays, pour autant qu'on puisse le savoir :-)

C'est dans la même famille médicale (appelée "affective disorders") que la dépression clinique. Cependant, au contraire de la dépression médicale, qui semble atteindre beaucoup plus de femmes que d'hommes, le trouble bipolaire semble affecter les hommes et les femmes en proportions sensiblement équivalentes. Il est caractérisé par les variations d'humeur ("mood swings"). Bien qu'il n'existe encore aucun traitement curatif, la plupart des formes du trouble bipolaire sont hautement traitables par des médicaments et des psychothérapies de soutien.

La définition complète du Trouble Bipolaire est : un ou plusieurs épisodes Maniaques ou Hypomaniaques, accompagnés de un ou plusieurs Episodes Dépressifs Majeurs. Ces épisodes apparaissent typiquement en cycles. Tous ces termes seront définis complètement plus avant mais en vocabulaire usuel, une personne souffrant de trouble bipolaire sera sévèrement excitée par moments, sévèrement déprimée à d'autres moments, et entre les deux une partie (ou la plupart) du temps.

Il existe deux types principaux de troubles bipolaires :

Bipolarité I est la forme "classique" du trouble. Elle comprend le plus souvent des longues périodes de manie, espacée de longues périodes de dépressions, et vice-versa. Toutefois, la définition essentielle est dépression plus manie, ou états mixtes.
Bipolarité II comprend au minimum un épisode hypomaniaque et un épisode dépressif majeur, mais jamais d'épisode maniaque extrême ni de cyclothymie. La définition essentielle est dépression plus hypomanie.

Bien que les passages d'un état à un autre soient généralement graduels, ils peuvent aussi être très soudains. Les formes à "Cycle Rapide" du trouble comprennent 4 cycles complets ou plus en une année, et quelques "rapid-cyclers" peuvent compléter un cycle en quelques jours, voire (plus rarement) en quelques heures.

Il est aussi possible pour quelqu'un qui souffre d'un trouble bipolaire d'être dans un "état mixte". Cela signifie qu'ils sont dans une humeur qui présente certaines caractéristiques de la dépression, et certaines de la manie, ou de l'hypomanie.

Il existe quelques rares cas documentés de manie sans dépression, mais le DSM-IV ne comprend actuellement pas de catégorie pour juste la Manie. (Le diagnostic était présent dans le DSM-III mais est inexplicablement absent du DSM-IV). En utilisant le DSM-IV une personne montrant les symptômes d'un état maniaque sera presque toujours diagnostiquée comme bipolaire.

Le sentiment général qui prévaut dans la communauté médicale semble être celui que quoi que ce soit qui aille haut peut éventuellement chuter. Le DSM-IV et les définitions "étendues" de la dépression et de la manie sont présentées dans les sections qui suivent. Il est très important de se rappeler que :

Ces définitions ne constituent pas un guide d'autodiagnostic ! Personne ne doit présenter TOUS les symptômes de la dépression pour être déprimé, ni présenter TOUS les symptômes de la manie pour être maniaque.


3.9 Comment distinguer la dépression unipolaire du Trouble Bipolaire ?

Si la personne considérée est connue pour avoir vécu un simple épisode maniaque ou hypomaniaque, alors il n'y a plus de question, le diagnostique sera de bipolarité (ou, dans le cas d'hypomanie, peut-être de cyclothymie).
Si la personne en question est actuellement en dépression, et que son histoire n'est pas connue, ou incomplète, les éléments suivants du Dr Ivan Goldberg peuvent être utiles : les éléments qui peuvent faire suspecter la bipolarité chez un patient diagnostiqué comme unipolaire sont :

Dors trop en période dépressive
Mange trop en période dépressive
Un antécédent familial de bipolarité
Un patient qui peut rire et s'amuser même en période dépressive
Quiconque avec un passé d'épisodes dépressifs fréquents (rapidly cycling unipolar disorder)
Succès en tant que vendeur, politicien ou acteur (à l'école ou dans le monde réel)
Sensibilité extrême au refus
Un diagnostic précédent de bipolarité ou une prise de Lithium (sauf en tant que potentialisateur d'antidépresseur)
Bien sûr, un unipolaire peut toujours dormir trop, les dépressions unipolaires ou bipolaires apparaître plus ou moins tôt dans une vie, etc. Ce sont des indications, pas des règles figées (hard-and-fast rules).





Revenir en haut Aller en bas
Arlette



Messages : 710
Date d'inscription : 07/12/2016
Age : 70
Localisation : IDF

MessageSujet: Re: troubles bipolaires   Mer 7 Déc - 9:07



Ce topic est ancien mais j'y vais !

Qui n'est pas bipolaire si on lit tout ce qui est écrit ?
Passer du rire aux larmes, ça nous arrive au fil du temps, selon ce qu'on vit
Qui ne change pas d'humeur parce qu'on peut être agacé par quelque chose ou quelqu'un ?
Qui par moment n'est pas plus excité selon les circonstances ?

Je trouve, mais ceci n'engage que moi, que depuis quelques années on en parle comme si la médecine n'était pas capable de soigner tout simplement une " vraie" dépression ?
Parce que en ayant lu ici ou ailleurs ces dires, ça ressemble carrément à la déprime, ou dépression

Je reste très septique quant à cette maladie

Revenir en haut Aller en bas
Admin
Admin
avatar

Messages : 1324
Date d'inscription : 10/11/2008
Age : 75
Localisation : Bruxelles (Jette)

MessageSujet: Re: troubles bipolaires   Mer 7 Déc - 10:54

Peut-être, Arlette, c'est un point de vue...

Pourtant, on entend beaucoup parler de "bipolarité" de nos jours, et bien en tant que maladie reconnue. Ca pourrait donc être, comme tu dis, une sorte de "dépression", mais dont on ne sort pas !
C'est du moins comme cela que je le comprends.

La médecine a encore beaucoup de progrès à faire !
Bisous de Léo.
Revenir en haut Aller en bas
http://lireecrire.1fr1.net/
Arlette



Messages : 710
Date d'inscription : 07/12/2016
Age : 70
Localisation : IDF

MessageSujet: Re: troubles bipolaires   Mer 7 Déc - 17:41



C'est juste un avis, qui vaut ce qu'il vaut ( ou pas !)
Mais oui on en entend parler, de + en +, maniaco dépressif je crois avant et on voit bien le mot dépressif ?

On entend aussi parler de spasmophilie...

Pour moi ce sont d'autres maux qui avaient des mots anciens et qu'on met plus en avant, mais évidemment qui existent
Revenir en haut Aller en bas
Admin
Admin
avatar

Messages : 1324
Date d'inscription : 10/11/2008
Age : 75
Localisation : Bruxelles (Jette)

MessageSujet: Re: troubles bipolaires   Mer 7 Déc - 18:17

Tu n'as pas tort, car on parle aussi beaucoup de fibromyalgie ici en Belgique, surtout en ce moment où la Ministre de la santé à décidé, pour cause d'économies, de ne plus rembourser que 18 séances de kiné par an au lieu des 60 permises précédemment, chose qui avait mis des années à être obtenue !

Les pauvres malades se plaignent beaucoup de cela, avec raison je pense !
Revenir en haut Aller en bas
http://lireecrire.1fr1.net/
Arlette



Messages : 710
Date d'inscription : 07/12/2016
Age : 70
Localisation : IDF

MessageSujet: Re: troubles bipolaires   Mer 7 Déc - 19:04



Oui exact ça aussi, mais on doit pouvoir en trouver d'autres

La science n'est pas encore assez avancée, malgré tout, les balbutiements de certaines maladies
Revenir en haut Aller en bas
nadine

avatar

Messages : 136
Date d'inscription : 11/06/2017
Age : 71
Localisation : Belgique (hainaut)

MessageSujet: Re: troubles bipolaires   Jeu 15 Juin - 6:56

je crois d'autant plus à ce trouble bipolaire qu'une de mes filles en est atteinte mais en plus elle est "borderline"
sous traitement depuis des années elle va mieux mais combien de souffrances!
Revenir en haut Aller en bas
Admin
Admin
avatar

Messages : 1324
Date d'inscription : 10/11/2008
Age : 75
Localisation : Bruxelles (Jette)

MessageSujet: Re: troubles bipolaires   Jeu 15 Juin - 22:22

Tu as donc un avis plus "autorisé" que d'autres alors Nadine, non ?
Que penses-tu de ce qui précède, de nos cogitations ?

-------------------------------

Aime et tu seras aimé !


Revenir en haut Aller en bas
http://lireecrire.1fr1.net/
nadine

avatar

Messages : 136
Date d'inscription : 11/06/2017
Age : 71
Localisation : Belgique (hainaut)

MessageSujet: Re: troubles bipolaires   Ven 16 Juin - 6:14

non ce n'est pas réellement une dépression , quand on a une dépression on a plus de goût à rien .
la bipolarité est plutôt comme une incapacité de maitriser ses émotions et ses humeurs (en gros) alors oui il y a des moments "dépressifs"
chez ma fille il y a en plus le fait qu'elle soit "borderline" , elle a eu il y a quelques années des crises horribles nécessitant une hospitalisation .......qui a finalement été un bien pour elle puisque c'est à ce moment qu'on a pu poser le diagnostic ......et la mettre sous traitement .
Revenir en haut Aller en bas
Admin
Admin
avatar

Messages : 1324
Date d'inscription : 10/11/2008
Age : 75
Localisation : Bruxelles (Jette)

MessageSujet: Re: troubles bipolaires   Ven 16 Juin - 14:14

D'accord, merci Nadine.
J'espère que ta fille va mieux aujourd'hui qu'elle est suivie ?

-------------------------------

Aime et tu seras aimé !


Revenir en haut Aller en bas
http://lireecrire.1fr1.net/
nadine

avatar

Messages : 136
Date d'inscription : 11/06/2017
Age : 71
Localisation : Belgique (hainaut)

MessageSujet: Re: troubles bipolaires   Ven 16 Juin - 17:02

oui elle va nettement mieux mais restera toute sa vie en traitement!
Revenir en haut Aller en bas
Admin
Admin
avatar

Messages : 1324
Date d'inscription : 10/11/2008
Age : 75
Localisation : Bruxelles (Jette)

MessageSujet: Re: troubles bipolaires   Ven 16 Juin - 17:50

On ne guéri donc pas de cette maladie ? Car c'est considéré officiellement comme "maladie" je pense, non ?

-------------------------------

Aime et tu seras aimé !


Revenir en haut Aller en bas
http://lireecrire.1fr1.net/
nadine

avatar

Messages : 136
Date d'inscription : 11/06/2017
Age : 71
Localisation : Belgique (hainaut)

MessageSujet: Re: troubles bipolaires   Sam 17 Juin - 6:38

eh non Léo , on ne guérit pas de cette maladie mais on "stabilise"
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: troubles bipolaires   

Revenir en haut Aller en bas
 
troubles bipolaires
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les amies et amis de Léo. :: Handicaps et Maladies :: Maladies (forum public)-
Sauter vers: